Retour sur notre conférence de lancement

du 31 janvier 2018.

 

 

Le 31 janvier, la Chaire Amaris Innovation managériale s’est jetée à l’eau et a organisé son premier événement autour du thème "L’innovation managériale : gadget ou nécessité ?"

 

Dans les sièges confortables de l’amphi Calori de emlyon busines school, nous avons eu la chance d’accueillir des intervenants d’horizons différents qui ont cherché à donner leur vision de l’innovation managériale. Jean-François Thunet, Chief Operating Officer d’Amaris, Ségolène Le Mestre du Pôle Management SNCF Rhône-Alpes ou encore Hugo Chatel des baroudeurs de l’innovation managériale ont tous répondu présent à notre appel.

Avant même de commencer, Marie Pinquié, membre de la Chaire, a rappelé combien il est difficile de définir le concept de l’innovation managériale. Toutefois, on peut l’entendre comme l’ensemble des pratiques nouvelles dans les entreprises qui visent à aligner optimisation de la performance et bien-être du collaborateur. Désormais, le manager se concentre sur ces deux aspects. Le but de cet évènement a donc été de découvrir comment ce concept est vécu et développé dans des entreprises très différentes.

 

Le pupitre a tout d’abord accueilli Jean-François Thunet. Celui-ci a souligné l’importance de l’innovation managériale pour les entreprises. Pourquoi les entreprises ont-elles intérêt à se pencher sur cette question ? Parce que leur challenge est d’attirer de nouveaux talents, de les fidéliser et d’en faire un véritable avantage stratégique. De plus, M. Thunet a souligné que la volonté d’implanter des innovations managériales n’est pas simplement philanthropique mais devient une nécessité pour les entreprises. Elles cherchent en effet à permettre à leurs employés de s’épanouir au maximum dans leur travail pour optimiser leur performance et leur créativité. Ainsi, les entreprises atteignent un réel engagement de la part des travailleurs, comme l’a rappelé Ségolène Le Mestre.

 

En effet, Madame Le Mestre nous a donné sa vision de l’innovation managériale. Pour elle, ce n’est pas une simple théorie que l’on étudie dans de vieux grimoires fatigués mais au contraire l'innovation managériale se vit au quotidien. Elle a souligné qu’une innovation est quelque chose de nouveau dans un contexte donné, et que ce n’est pas nécessairement une innovation disruptive. Elle a par exemple créé le Pôle Management à la SNCF Rhône-Alpes il y a 6 mois grâce l’engagement de 10 collaborateurs motivés qui avaient réellement envie de faire bouger les choses. Ce programme vise à améliorer l’engagement des salariés de la SNCF via des pratiques managériales innovantes. L’innovation managériale est avant tout du vécu, et peut concerner des choses très simples : on va sur le terrain, on constate un mal de dos, on trouve une solution. Innover c’est avant tout oser. L’innovation managériale est enracinée dans l’environnement quotidien : c’est avoir un manager qui encourage, qui donne les moyens d’y aller, qui accompagne les projets favorisant la création, l’adhésion et donc l’action. 

 

Hugo Chatel, Baroudeur de l'Innovation Managériale, a enfin clôturé cette conférence en nous racontant son voyage à la découverte d’entreprises innovantes. Au côté d’un personnage fictif, appelé « François », nous avons parcouru à ses côtés le cycle de vie d’un salarié. Du recrutement, en passant par la rémunération, la reconnaissance, la prise d’initiative, ou encore la formation… Il nous a fait découvrir que chaque entreprise peut innover à sa manière. Les innovations managériales sont aussi variées que le nombre d’entreprises. Elles sont présentes à toutes les échelles et dans le monde entier. Par exemple, OSS Cube accueille des enfants dans ses locaux pour qu’ils découvrent la vie de l’entreprise, et ce afin de transmettre sa culture. Cela vise à terme à pallier les difficultés de recrutement, puisqu’en Inde les talents sont le plus souvent captés par les grands groupes. Autre illustration, l’entreprise Great little box company fait gagner de l’argent à ses employés quand ils proposent une initiative utile, à l'image de l’un d’eux ayant proposé de changer l’agencement d’une pièce.

 

Chaque entreprise a réellement un rôle à jouer, et doit être acteur de son propre management.

Ainsi, nous avons compris que l’innovation managériale est multiple et ancrée dans la culture et le quotidien des entreprises. C’est un concept complexe et vaste puisqu’il se rapporte à l’humain, mais c’est surtout une nécessité davantage qu’un gadget. Nous aurons la chance de continuer à creuser le sujet le 15 février en nous posant la question : comment engager les employés d’une grande entreprise dans un projet d’innovation de rupture ?